Bonjour tout le monde,

Aujourd'hui s'ouvre devant vous le blog de Tigre et Loup. Sur le blog de Tigre et Loup, on pourra lire l'actualité de Tigre et Loup, découvrir les coulisses de Tigre et Loup, l'histoire de Tigre et Loup, l'avenir de Tigre et Loup, les tutos de Tigre et Loup, les amis de Tigre et Loup, j'en passe et des meilleures.

Ce premier post sur le blog de Tigre et Loup représente une parfaite occasion pour présenter celles qui se cachent derrière Tigre et Loup : Bibi et moi. Bibi est née le 14 juin 2011, à la chatterie du Clos de Bastet. Son nom de jeune fille étant Ginette du Clos de Bastet. C'est une jeune Exotic Shorthair dynamique et pleine de ressources, bonne chasseuse mais également très affectueuse et démonstratrice. Elle est également la maman comblée de trois charmantes petites sang-mêlé nées en 2015 : Peach, Dumbo et Kaïra, dans l'ordre d'apparition.

Bibi et Peach

Passons à moi, Laurie. Je suis née le 17 novembre 1988 à Paris. Je suis une jeune femme dynamique et pleine de ressources, bonne chasseuse mais également très affectueuse et démonstratrice. Je suis également la maîtresse comblée de Bibi, et la créatrice de Tigre et Loup.

D'où sort Tigre et Loup ?

Après mon diplôme de graphisme, j'ai travaillé quelques années en freelance, sans grande conviction, sans grande confiance en moi, ni passion, pas sûre que j'étais là où je devais être. J'ai toujours eu une passion, voire une obsession pour les animaux, que j'avais mise en sourdine quelques années parce que trop dévorante. Durant cette période de trouble identitaire, ma soif de côtoyer des animaux a ressurgi, j'ai donc consulté l'Internet pour trouver des pistes de métiers qui me conviendraient. Éducatrice, éleveuse, employée de zoo, vétérinaire,... et un geste en entraînant un autre, je me suis inscrite à une formation de toilettage canin. Sur le papier, tout collait : c'est un métier manuel, potentiellement créatif, en contact avec les animaux canins. 

Au début de ma formation, j'étais ravie : j'apprenais vite, c'était nouveau et dépaysant, et je coiffais des chiens. Je me disais "ça ressemble vraiment à quand je démêlais la crinière de mes Petits Poneys, ce métier est fait pour moi !". Je toilettais au coude à coude avec des jeunes filles à peine sorties du collège et du lycée, mais comme je payais cette formation en travaillant trois jours par semaine dans une boutique d'accessoires pour adultes, l'équilibre se faisait plus ou moins. Puis j'ai commencé un stage dans un salon de toilettage prestigieux. Vraiment prestigieux : des spitz prenaient l'avion pour venir s'y faire toiletter, ainsi que les plus grandes stars internationales.

Au début de mon stage, tout se passait bien, j'étais adroite et patiente. Je découvrais un nouvel univers, qui me rendait parfois perplexe. Certaines clientes du salon disaient bonjour à tous les chiens présents mais pas aux toiletteuses, et j'entendais parfois la gérante expliquer des choses très originales, comme cette "évolution des moeurs" chez les chiens mâles qui, d'après elle, se mettaient de plus en plus à faire pipi comme les femelles. Avec la pratique, j'aurais dû devenir de plus en plus rapide dans l'exécution des gestes de toilettage, mais je stagnais et la pression du chronomètre m'empêchait de ressentir le moindre plaisir. 

En plus de devoir travailler rapidement avec des chiens stressés qui n'ont pas du tout envie qu'on les tripote, on est dans un bruit permanent d'aboiements, de sèche-cheveux et de bavardages. Avec la toiletteuse qui me formait, nous avons convenu au bout de deux mois de stage que ce métier n'était pas pour moi. Pendant quelques jours, je me suis trouvée embourbée dans des marécages de doute et d'angoisse. Tant d'argent et de temps dépensés dans cette épopée, en vain ? 

Et bien non ! 

Cette expérience m'a permis d'ajouter plein d'exigences à ma liste de critères pour le métier parfait. Le métier parfait devait être :

  • créatif
  • solitaire la plupart du temps
  • dans le calme
  • à mon compte

J'avais choisi ce salon de toilettage non seulement parce qu'il était près de chez moi, mais aussi parce que la Reine Mère y avait lancé sa propre collection d'accessoires pour chiens. L'envie de toiletter m'étant passée, j'avais gardé celle de la création d'accessoires.

Alors j'ai rebondi, j'ai commandé des boucles de collier, j'ai trouvé une jolie chute de tissu, et j'ai cousu avec la machine à coudre de Mamie un premier collier pour chat. C'était génial, tous les critères de ma liste étaient remplis ! J'ai quand même mis plusieurs mois à m'autoriser à vraiment envisager d'en faire mon métier, et encore plus à oser le dire autour de moi.

Maintenant qu'on a brièvement survolé l'histoire de la création de Tigre et Loup,

L'actualité de Tigre et Loup

Tigre et Loup s'installe à partir de mi-mars dans son nouvel espace au sein de l'atelier-boutique Funky Fabrik dans le 7ème arondissement de Lyon ! Je rejoins 6 autres créatrices créatives, sympas et drôles, ce qui s'annonce formidable. Je vous tiens au courant, Bisou

Funky Fabrik

Laurie